moteur de recherche

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

La plupart des moteurs de recherche fonctionnent de la même manière.

Lorsqu’un internaute souhaite faire une recherche, il saisit un mot ou plusieurs mots clés.

Le moteur de recherche va donc chercher dans son indexe les meilleurs résultats et les affiche

dans sa page de résultat suivant un ordre de pertinence.

Le travail d’un moteur de recherche ce divise en trois étapes:

Première étape: L’exploration du contenu

Les moteurs de recherches disposent de programme qu’on appel robots, qui vont parcours le web, passant de page en page en suivant les liens qui les relient entre elles afin de découvrir un maximum de contenu.

Google par exemple explore 20 milliards de site internet par jour.

Deuxième étape: L’indexation du contenu:

Les moteurs de recherche disposent de gigantesque serveurs web où ils stockent toutes les pages web explorés par les robots. On appel cela l’index.

Les moteurs de recherche n’indexent qu’une partie des donnés trouvé sur internet,

Cet index est ensuite utilisé comme source d’informations pour répondre aux requêtes des utilisateur.

En 2015, Google avait indexé 30 000 milliards de pages web.

Troisième étape: Le classement des résultats:

Chaque moteur de recherche dispose de ces propres algorithmes pour classer ses différentes pages web. Le classement d’une page dépend alors d’une multitude de critères.

La qualité du contenu, l’autorité de la page et la pertinence sont des facteurs clés prise en compte dans le classement des résultats de recherche.

Quelle que soit la formule utilisée pour le classement, l’objectif reste le même : donner la réponse la plus pertinente à une requête donnée.

Aujourd’hui, les résultat de recherche dépendent souvent de la situation géographique de l’internaute, et de son historique de recherche.

Les résultats sont souvent personnelles à chaque utilisateur.

3,3 milliards de requêtes sont effectuées chaque jour sur Google.

En résumé:

Le moteurs de recherche explorent les page web, les ajoutent à leurs indexent et les affiches par ordre de pertinence dès qu’un utilisateur en fait la demande.

6 conseils pour les achats en ligne de mode bon marché + mes boutiques préférées à petit budget!

6 conseils pour les achats en ligne de mode bon marché + mes boutiques préférées à petit budget!

Si vous visitez régulièrement le blog, vous savez probablement déjà que, contrairement aux magazines sur papier glacé comme Vogue ou Elle, nous ne nous contentons pas de rapporter sur la mode haut de gamme. De temps en temps, une partie design de haute qualité apparaît dans nos articles, mais l’accent est clairement mis sur les conseils de mode et de style pour tous les budgets.

Lire la suite

Un guide complet du référencement: ce que vous devez savoir en 2021

Un guide complet du référencement: ce que vous devez savoir en 2021

L’ebook du Search Engine Journal, A Complete Guide to SEO , fournit un aperçu complet de tout ce que vous devez savoir pour réussir dans l’optimisation des moteurs de recherche aujourd’hui.Le référencement est un domaine dynamique et dynamique. Cela peut aussi parfois être frustrant, surtout si vous comptez sur des tactiques obsolètes qui ne fonctionnent plus. Lire la suite

Tips pour sélectionner les vrais casinos en ligne

Tips pour sélectionner les vrais casinos en ligne

Quel casino en ligne est digne de votre temps et de votre argent est une question importante que les joueurs se posent constamment. Après tout, chaque centime que vous dépensez dans ces casinos devrait valoir un excellent service, une sécurité et d’autres avantages similaires. Donc, avant de déposer un centime dans un casino en ligne, voici les éléments choses à surveiller pour trouver le code de casino en ligne parfait.

Bonus de bienvenue

Offrir des bonus aux nouveaux joueurs est une pratique courante parmi les casinos en ligne. Ces établissements savent qu’ils doivent gagner votre confiance pour vous garder en tant que client. En réclamant des bonus de bienvenue, vous pouvez commencer à jouer à vos jeux préférés sans dépenser trop d’argent. Avant de rejoindre un nouveau casino, vérifiez à quel point leur bonus de bienvenue est compétitif ainsi que d’autres incitations. Une autre chose à garder à l’esprit lors du choix d’un casino en ligne est la sélection de jeux disponibles. Si vous êtes déjà familier avec les jeux de casino, vous avez probablement un jeu préféré. Si vous aimez les machines à sous, assurez-vous de vérifier si le casino que vous êtes sur le point de rejoindre propose une bonne gamme de jeux de machines à sous. La plupart des casinos permettent aux joueurs d’explorer leurs sites Web avant de s’inscrire. Assurez-vous de faire une vérification approfondie des options de jeu avant de commencer votre processus d’inscription.

Enjeux

Votre taille habituelle de pari devrait également être un facteur déterminant du casino en ligne que vous choisissez. Si vous aimez réduire vos paris au minimum, recherchez des casinos qui offrent des options de paris minimales. Il y en a même qui proposent des jeux que vous pouvez jouer gratuitement. Eh oui ! C’est gratuit. Sélectionnez juste le jeu de votre choix et voilà ! Vous pouvez le réaliser. L’une des principales caractéristiques qui distinguent les casinos en ligne réputés des autres est la sécurité. Si vous allez jouer à des jeux de casino en argent réel en ligne, vous devrez déposer et retirer de l’argent. Pour vous assurer que vos informations financières et vos informations personnelles sont sûres et sécurisées, assurez-vous de vérifier les badges de sécurité et les certificats SSL sur tous les casinos en ligne que vous êtes sur le point de rejoindre.

Options de dépôt

L’un des éléments qui contribuent à votre expérience de jeu en ligne est la gamme d’options de paiement disponibles au casino où vous jouez. De nombreux casinos en ligne offrent une large gamme d’options de paiement pour faciliter les transactions pour les joueurs, en gardant à l’esprit la devise avec laquelle ils parient. Si vous avez un mode de paiement préféré, assurez-vous qu’il est disponible sur le site du casino que vous êtes sur le point de rejoindre. Aujourd’hui, les casinos en ligne sont aussi nombreux qu’ils viennent, il peut donc être intimidant de choisir parmi les nombreuses options disponibles. Utilisez ces facteurs comme directives pour vous assurer de faire un choix éclairé de l’endroit où jouer.

Créer un site web professionnel : quels avantages pour les PME ?

Créer un site web professionnel : quels avantages pour les PME ?

À l’ère du numérique, il est essentiel pour une entreprise d’avoir un site web. Même si la création d’un site internet peut représenter un coût assez élevé pour une PME, ne pas en avoir représente un véritable handicap. En effet,  créer un site web, pour n’importe quelle entreprise, présente de nombreux avantages. Ci-après les principaux d’entre eux. Lire la suite

Le comparateur de crédit pour trouver l’offre de prêt personnel qui convient

Le comparateur de crédit pour trouver l’offre de prêt personnel qui convient

Le prêt personnel est l’un des crédits les plus accessibles et qui est le plus sollicité. Des démarches strictes sont à respecter afin de mériter l’octroi de ce crédit, mais une fois que le futur emprunteur est fin prêt, il ne lui reste plus qu’à prospecter parmi les innombrables offres de prêt sur le marché. Le comparateur de crédits est un outil désormais indispensable pour obtenir la meilleure offre de prêt personnel.

Quels intérêts d’utiliser un comparateur en ligne pour son prêt personnel ?

Dans un de nos récents articles, nous vous avons parlé de tout ce qu’il faut savoir sur le prêt personnel, de tout ce qu’il faut préparer pour monter son dossier de demande de prêt personnel, mais également de toutes les règles qu’il faut bien respecter. Maintenant que vous connaissez le chemin à suivre, vous êtes prêt à souscrire un crédit pour financer vos projets personnels. Toutefois, il faut encore aller chercher et trouver le bon établissement qui peut vous accorder votre prêt personnel.

Pour ce faire, vous pouvez, soit aller visiter plusieurs organismes de crédits, soit engager un courtier pour vous trouver la bonne offre de prêt. Mais dans le domaine des crédits, l’innovation et la technologie d’information sont aussi passées par-là et vous offrent quelques privilèges : pouvoir comparer de nombreux établissements de prêts et obtenir des offres intéressantes sans que vous ayez à sortir de chez vous. C’est là l’un des intérêts principaux d’un comparateur de prêt personnel. À tête reposée, vous pouvez étudier tranquillement ces offres. Vous gagnez ainsi du temps, vous ne payez pas de frais, mais vous pouvez obtenir le crédit qui répond à vos besoins.

Site comparateur de crédit : trouver son prêt personnel dans la simplicité

Souscrire un prêt est une des choses importantes de la vie à ne pas prendre à la légère. Trouver la bonne offre de prêt qui convient permet de bien vivre avec un crédit. Autrement, ce dernier pourrait devenir un énorme problème, notamment en cas de défaut de paiement. C’est pourquoi il est important de faire jouer la concurrence pour avoir en sa possession de nombreuses offres de prêt personnel. L’objectif étant d’avoir un bon taux qui correspond, entre autres, à sa situation financière pour éviter les problèmes d’endettement.

Simple, pratique et accessible, un simulateur de prêt en ligne, en fonction des données que vous lui fournissez, vous propose en temps réel des offres avantageuses et, une fois que vous avez fait votre choix, un expert en prêt personnel vous contactera et vous accompagnera jusqu’à la signature de votre contrat de crédit.

Pour assurer l’obtention d’un prêt personnel

Bien sûr, comme nous le savons déjà, un prêt personnel ne peut pas être accordé si facilement. Les conditions d’octroi sont nombreuses et elles sont à respecter scrupuleusement. Le futur emprunteur doit toujours montrer pattes blanches et doit toujours prouver sa solvabilité auprès d’un organisme de prêt. Entre autres conditions, notamment pour la Belgique, le taux d’endettement est inférieur à 35%, le reste à vivre pour une personne seule doit être à 1500€ et à 2000€ pour un couple, pour une durée de remboursement au-delà de 84 mois, l’emprunteur doit posséder un bien immobilier situé en Belgique. Enfin, il n’a jamais été fiché à la Banque Nationale de Belgique.

Formation de sensibilisation aux défibrillateurs externes automatisés

Formation de sensibilisation aux défibrillateurs externes automatisés

Une formation approfondie sur l’utilisation des défibrillateurs externes automatisés (DEA) ne fait actuellement pas partie des cours de premiers secours au travail et de premiers secours au travail. Cependant, le HSE se félicite de la présence d’une formation de sensibilisation dans ces cours car elle instaure une plus grande confiance dans l’utilisation des DEA. Lire la suite

Les 3 principaux avantages du networking dans le monde des affaires

Les 3 principaux avantages du networking dans le monde des affaires

Dans le monde des affaires, networker peut signifier deux choses.

La première est, bien sûr, l’aspect technique quantitatif de l’installation d’un système efficace de réseau local (LAN) dans votre bureau ou d’un réseau étendu (WAN) entre vos différentes succursales. Un réseau systématique et technologiquement solide a un très grand rôle à jouer dans la création de processus rationalisés, une meilleure gestion des données et une accessibilité conviviale pour les employés de votre entreprise. Lire la suite

Que protègent les brevets et quelle protection accordent-ils ?

En tant que titres de propriété exclusifs d’une invention pouvant être accordé à une entreprise ou une personne, les brevets permettent à leur titulaire de bénéficier d’une protection de leurs inventions sur une période déterminée. Au regard de la législation en vigueur, ils sont octroyés pour une durée maximale de 20 ans dans un pays comme la France. Stimulant l’innovation, ils revêtent donc une importance capitale. Aborder le sujet des brevets, c’est s’interroger la protection qu’ils offrent d’une part et d’autre part, ce qu’ils protègent réellement. Retrouvez dans cet article, des réponses aux différentes questions que vous pouvez vous poser concernant l’apport de ces titres aux inventeurs.

Les brevets : que protègent-ils ? 

À cette interrogation, il faut d’emblée répondre en disant que les brevets sont octroyés pour protéger efficace une invention dans les secteurs techniques. Du microprocesseur à l’ustensile de cuisine classique en passant par bien d’autres produits encore, les domaines dans lesquels ces titres de propriété industrielle exclusifs peuvent intervenir pour assurer une protection fiable des inventions sont nombreux comme vous pouvez le voir. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que le mot inventions dont il est question s’entend d’un produit qui peut être un procédé ou un composé chimique. Certains produits peuvent contenir un nombre élevé d’inventions. C’est le cas par exemple d’un appareil comme l’ordinateur portable qui en compte plusieurs centaines. 

Quelle protection offrent les brevets ? 

Les brevets accordent à leurs titulaires un monopole d’exploitation de leurs inventions brevetées. En votre qualité d’inventeur, vous bénéficiez de cette exclusivité à compter de la date de dépôt de votre demande. Ce droit exclusif est accordé pour une durée maximale de 20 ans. Concrètement, la délivrance d’un brevet vous permet de disposer de votre invention technique. Dans cette optique, vous pouvez interdire aux tiers l’usage de votre invention dans un but industriel. C’est le titulaire qui décide du moment propice pour autoriser d’autres personnes ou entreprises à importer, vendre ou fabriquer son invention. L’inventeur à la possibilité grâce à ce titre d’octroyer une autorisation. Toujours au plan juridique, on peut dire que les brevets permettent à ceux ou celles qui en sont titulaires d’ester en justice pour le droit soit dit. Pendant toute la durée de la protection, il est impossible pour des tiers d’envisager la réalisation, l’utilisation, la distribution ou encore la vente de l’invention brevetée sans l’accord préalable de la personne qu’elle soit morale ou physique qui en est la titulaire. Visitez le site https://www.jurisexpert.net/.

Le site des avocats : inutile si vous ne savez pas comment le faire

Le site des avocats : inutile si vous ne savez pas comment le faire

Avoir un site Internet pour les avocats ne suffit plus : la promotion en ligne passe également par des techniques marketings efficaces adaptés au code de déontologie.
Vous êtes avocat et vous avez besoin de clients, c’est un fait.

Vous aviez de nombreuses ambitions lorsque, assis sur ces pupitres universitaires, vous rêviez du jour où vous discuteriez de votre thèse puis ouvririez votre propre studio. Vous pouviez sentir les cartes, les accessoires en cuir que vous auriez mis sur votre bureau, et vous vous sentiez déjà important et réussi, assis sur une chaise avec un siège moelleux, tout en donnant des conseils à vos nombreux clients.

Ensuite, vous avez obtenu votre diplôme, vous avez commencé à pratiquer dans un cabinet d’avocats où il y avait plus de cafés que vous apportiez à vos collègues que les tâches dont vous deviez vous occuper. Il y avait des jours où vous vouliez tout jeter par terre, tout faire sauter et changer complètement de boulot.

Pourtant, non, pourtant, à l’intérieur de vous, vous avez ressenti ce feu, cette passion qui, malgré tout, ne s’est pas éteinte. Vous avez aujourd’hui votre propre studio, vous travaillez discrètement, mais pouvez-vous être satisfait ? Il est fort probable que vous ne le soyez pas, car les choses ont définitivement changé, parce qu’être avocat aujourd’hui n’est plus comme il y a quelques années et que la concurrence s’intensifie. Lire la suite

Comment réussir son investissement immobilier à Cleveland ?


Importante ville de l’Ohio se trouvant au bord du lac Érié, Cleveland fait partie des villes qui offrent de réelles opportunités aux personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier aux Etats-Unis. Cette magnifique cité du Midwest des USA possède des atouts de taille qui en font une destination privilégiée pour les investisseurs immobiliers étrangers. Lire la suite

Quel appareil photo Canon choisir?

Marque de réputation mondiale, Canon propose aux utilisateurs de ses produits optiques un large éventail d’appareils photo dotés des technologies de pointe en matière de photographie. Des reflex numériques aux compacts en passant par les hybrides, l’offre de ce fabricant nippon est assez vaste pour répondre à vos besoins que vous recherchiez un modèle sophistiqué ou bon marché. Quel type d’appareil photo Canon choisir et pour quel usage ? Cet article répond à ces différentes questions et vous aide à faire un choix à la hauteur de vos attentes.

Appareils photo compacts Canon : lesquels choisir ?

Bien que les compacts soient en recul par rapport aux appareils photo reflex et hybrides, Canon continue de proposer des modèles intéressants dans cette catégorie. L’offre dans cette famille du fabricant japonais répond aux besoins de trois types de photographes. Les vloggeurs apprécieront ainsi les avantages que leur offre un compact Canon tel que le PowerShot G7 X Mark III. En plus d’un objectif zoom à grande ouverture, ses utilisateurs bénéficient d’un 4K non recadré avec streaming en direct. Si vous recherchez la qualité d’un reflex numérique dans un modèle de poche, optez pour le Canon PowerShot G5 X Mark II. D’une conception compacte et équipé d’un viseur rétractable, cet appareil photo vous étonnera avec ses fonctions de prise de vue exceptionnelles. Pour des photographes désirerant acquérir un appareil photo compact Canon bon marché, le Ixus 185 HS est un très bon choix. Ce modèle familial séduit par sa compacité et sa facilité d’utilisation.

Faites votre choix parmi les meilleurs appareils photo hybrides de Canon

Dans la famille des hybrides, la marque Canon propose des appareils photo dans deux formats. On a ainsi les modèles de petite taille conçus pour les débutants et les utilisateurs non-professionnels. Les versions de dernière génération EOS R dotées d’une nouvelle monture d’objectif RF sont quant à elles destinées aux amateurs avancés et aux professionnels. Parmi les meilleurs appareils photo hybrides Canon du moment, vous pouvez faire votre choix entre l’EOS M50, l’EOS RP ou encore l’EOS R.

Découvrez les meilleurs modèles reflex numériques Canon du marché

En matière de fabrication d’appareils photo reflex numériques, Canon fait preuve de créativité pour mettre sur le marché une gamme complète de modèles performants les uns à la suite des autres. En fonction de vos besoins et de votre budget, vous pouvez vous tourner vers l’EOS 5D IV, l’EOS 6D I, le Canon Rebel SL2 ou encore le Canon EOS 90D. Tous ces modèles reflex sont compaatibles avec des périphériques portant le logo Canon comme l’imprimante Canon Selphy CP1300. Pour obtenir de plus amples informations sur cet appareil d’impression photos, n’hésitez pas à consulter le test de la Canon Selphy CP1300

Conceptcuve : entreprise réputée de chaudronnerie plastique en Alsace

Installée dans un bâtiment de production d’une superficie de 500 m² à Vieux-Thann en région Alsace, Conceptcuve est votre partenaire de référence pour l’acquisition d’ouvrages chaudronnés. Notre entreprise possède une expertise de pointe qu’elle a développée au fil des années dans le domaine de la chaudronnerie plastique. Grâce à notre équipe de chaudronniers chevronnés, nous sommes en mesure de vous offrir des solutions à la hauteur de vos attentes en matière plastique. Lire la suite

Devenir banquier : comment y parvenir ?

Le métier de banquier ouvre bien des portes et beaucoup de personnes vous le confirmeront. Il est, en effet, facile pour un gendre ou une bru travaillant dans le secteur de la finance de se faire accepter par sa belle famille. La société actuelle accorde une valeur importante aux métiers de la banque comme aux métiers de la santé.

Quel cursus faut-il suivre pour devenir banquier ? Quelles sont les qualités à avoir ? Les réponses dans la suite de l’article !

Quels sont les rôles d’un banquier ?

banquier

Conseiller financier, banquier c’est à peu de chose près (mais vraiment très peu) le même métier. Comme le titre du poste le laisse entendre, un banquier travaille pour une institution financière (banque, organisme financier, etc.). Mais avant toute chose, sachez que le rôle principal du banquier c’est bien sûr de rassurer son client et l’aider à bien gérer ses finances.

Le banquier est un personnage incontournable de notre société qui est amené à côtoyer de nombreux particuliers tout au long de leur vie. Pour ces derniers donc, il est primordial de bien choisir leur banque mais également les conseillers financiers qui les guideront dans leurs opérations financières. Si vous êtes d’ailleurs un particulier à la recherche d’une bonne banque, sachez que vous pourrez trouver des avis fiables sur les banques et leur service client sur http://www.detective-banque.fr.

En résumé, le banquier est avant tout un conseiller dont le rôle est de donner une image chaleureuse et humaine de la banque où il exerce. Néanmoins, pour pouvoir atteindre cet objectif, il doit assurer la gestion ainsi que le suivi des comptes des clients de sa banque. Il doit également être capable de promouvoir les nouvelles offres proposées par son établissement. Véritable caméléon, il entre également en scène lorsqu’un client demande à renégocier les taux d’un emprunt ou les termes d’un contrat.

Que faut-il faire pour devenir banquier ?

Le secteur bancaire fait partie des plus grands employeurs du marché privé en France. Tous les ans, des milliers de diplômés ayant effectué des études universitaires différentes postulent auprès des banques. Concrètement, pour devenir banquier ou commercial en banque, vous devez au moins disposer d’un bac +2 ou +3. Et pour étoffer votre Curriculum Vitae et vous familiariser avec le métier, vous devrez également effectuer des stages. Si vous désirez faire carrière dans un établissement de financement et d’investissement ou bien dans les banques de détails, il vous faudra consolider vos acquis sur le terrain avec un diplôme de Master.

Quelles sont les perspectives d’avenir pour un banquier expérimenté ?

Si vous êtes déjà en poste dans une banque, sachez qu’il existe de nombreuses perspectives d’évolution de carrière qui s’offrent à vous. Lorsque vous atteindrez les 5 ans d’expérience en agence, vous aurez la possibilité d’intégrer un poste plus « spécialisé » . Si vous ne souhaitez pas poursuivre dans le secteur bancaire, vous pourrez postuler auprès des assurances, des agences de placements boursiers et/ou auprès des grands opérateurs immobiliers.

Devenir gestionnaire de patrimoine

Un employé de banque détenant plus de 10 ans d’expérience peut s’orienter vers le secteur de la gestion de patrimoine. C’est-à-dire, conseiller les clients fortunés d’une institution financière et les aider à gérer au mieux leurs biens. Le poste est parfait pour un employé qui s’est beaucoup investi dans la relation client.

Par ailleurs, si vous avez travaillé dans une banque depuis des années et que le poste de gestionnaire de patrimoine ne vous tente pas, sachez que vous pourrez demander à intégrer le poste de directeur d’agence. Néanmoins, gardez à l’esprit qu’il est question d’un métier à multiples facettes. Vous devrez en plus de vos diplômes et de vos années d’expérience, maîtriser le marché bancaire, avoir des connaissances sur la gestion de patrimoine et vous y connaître en gestion de relation client.

Combien gagne un banquier ?

Les employés de banque sont gâtés en matière de salaire, congés payés et RTT. Globalement, le salaire du banquier se calcule en suivant deux axes : la partie fixe et la partie variable. Le salaire fixe est déterminé en fonction de l’expérience de l’employé ; à lui s’ajoute le 13e mois et la prime de fin d’année. Si vous intégrez une banque, vous disposerez aussi d’un lot d’avantages sociaux non négligeable comme la mutuelle de groupe ou les cotisations retraite.

Concernant la partie variable, elle dépendra des performances personnelles de l’employé ou bien du chiffre d’affaires de l’agence bancaire. Cette partie peut se chiffrer à hauteur de 6 à 20% du salaire fixe. En outre, les employés de banque peuvent également bénéficier d’une solution d’épargne salariale au cas où ils souhaitent mettre de côté des fonds. Pour connaître en détail le salaire de chaque métier bancaire, vous pouvez accéder à cet article : https://www.reconversionprofessionnelle.org/salaire-banquier/.

À noter qu’en France, la vie de famille tient une place importante dans la politique de gestion des Ressources Humaines de chaque banque. En effet, les banques accordent des jours et des primes allouées à la vie familiale (naissances, mariages, anniversaires…) et offrent à leur personnel la possibilité de cumuler leurs congés payés non utilisés et de les échanger plus tard contre un compte épargne temps.

En somme, être banquier c’est un métier qui vous permettra de vous constituer un réseau important, car il faut l’avouer, c’est le banquier qui représente la banque et qui joue le rôle d’interface auprès des clients.

Spots de cuisine, les choses à savoir pour bien les positionner

La cuisine est devenue au cours de ces dernières années l’une des pièces à vivre dans les maisons. En plus d’être une pièce dédiée à la préparation des repas, elle s’est muée en une pièce propice au partage des repas en famille. C’est dans la cuisine qu’on se discute actuellement, qu’on prend un apéro ou même le petit-déjeuner.

De ce fait, il est important d’apporter une ambiance conviviale, chaleureuse et cosy. La manière pour y arriver c’est certainement le choix de l’éclairage. Que vous avez une cuisine au style industriel, avec une table à manger XXL ou une cuisine style scandinave ou vintage, choisir le bon éclairage vous permettra d’apporter une note unique à votre cuisine.

Il faut reconnaître que vous avez le choix entre trois types d’éclairage pour votre cuisine, à savoir l’éclairage général de la pièce mettant en valeur votre cuisine et d’obtenir une luminosité principale pour y voir clair. Pensez également à l’éclairage localisé qui se situe à des points précis et a pour objectif d’éclairer les zones stratégiques comme le plan de travail, les plaques de cuisson ou l’évier, voire les rangements. Vienne ensuite l’éclairage d’appoint qui servira à créer une ambiance dans la cuisine. Sachez qu’avec les spots de cuisine, vous pouvez créer ces styles d’éclairage en choisissant le bon emplacement.

Comment placer les spots pour un éclairage fonctionnel ?

Dans le but d’avoir un éclairage fonctionnel, les spots sont la solution parfaite. Nous vous suggérons de concevoir plusieurs chemins lumineux dédiés aux différents recoins dans la cuisine. Pensez également à raccorder vos spots avec une source électrique. Si vous souhaitez opter pour des pots encastrables, vous pouvez vous rendre sur www.lampesenligne.fr

Quelle est la bonne température de couleur ?

L’autre point à considérer lorsque vous souhaitez acheter vos spots c’est de vérifier la température de couleur. Les lampes halogènes procurent une température de couleur proche des 2800 kelvins produisant un blanc chaud chaleureux. Par conte, les Leds sont plus froides (entre 3000 et 6000 kelvins) mais vous pouvez trouver avec un blanc chaud agréable. N’oubliez pas de vérifier l’IRC : indice de rendu des couleurs.

Quelle surface vous souhaitez éclairer avec vos spots ?

Pour pouvoir s’y retrouver, la cuisine a besoin d’un bon éclairage, surtout sur les zones techniques telles que le plan de travail, la plaque de cuisson, l’évier. Pour ce faire, pensez à choisir un éclairage d’accentuation en positionnant des spots à faisceau de 35° à 40° au-dessus de ces zones de travail. Cela génèrera un niveau d’éclairage d’au moins 300 à 400 lux. Il faut aussi prendre en compte la surface d’éclairement, donc l’angle du cône et le faisceau lumineux.

Ces quelques conseils vous aideront à choisir les spots pour votre cuisine ainsi que le bon emplacement pour que vous puissiez tirer profit d’un bon éclairage pour votre intérieur. Cela vous évitera de vous retrouver dans une salle mal éclairée et qui ne génère pas l’ambiance tant recherchée.

5 choses à savoir sur le comité économique et social

Depuis septembre 2017, le président français Emmanuel Macron a mis en place, dans le cadre de la réforme du Code du travail, le Comité Economique et Social (CSE). Ce comité a été installé dans le but de remplacer les parties de l’entreprise, élues et gérées par le personnel. Il est à se demander ce qui est important de savoir sur cette institution. Par conséquent, voici cinq choses importantes à connaitre sur le CSE.

CSE

La mise en place

L’installation du Comité Economique et Social deviendra obligatoire d’ici le premier janvier 2020. Cette mise en place devra être effective dans les entreprises qui contiennent au moins 11 salariés. Ce comité va remplacer le Comité d’Entreprise (CE), les Délégués du Personnel (DP) et le CHCST pour la plupart des entreprises.

Les charges

Le CSE est la structure qui se charge de présenter au chef d’entreprise les réclamations individuelles et collectives des salariés. En cas de plaintes ou d’observations de l’employeur liées aux droits du travail, le CSE peut, puisqu’il remplace la délégation du personnel, faire recours à l’inspection du travail. Il peut aussi se charger d’effectuer des enquêtes lorsqu’un employé fait cas d’absence pour des raisons telles que les maladies ou les accidents de travail. Le CSE a pour objectif de participer aux consultations annuelles de l’entreprise qui débattent sur la stratégie, l’économie, la finance et même l’aspect social de l’entreprise.

Le mandat

Les membres du personnel qui siègent au CSE sont élus pour une durée de quatre ans par mandat, ce qui peut être revu dans un accord mutuel. Dans ce cas de figure, la durée du mandat peut être fixée entre deux et quatre ans. Un salarié ne peut toutefois pas excéder le nombre de trois mandats consécutifs.

Le budget

Globalement, le CSE est doté d’un budget dès que l’entreprise possède plus de 50 salariés. Celui-ci, appelé budget de fonctionnement du CSE, est évalué à 0,2 % de la masse salariale brute dans les entreprises dont le nombre de salariés n’excède pas 2000 employés. Au-delà de ce nombre, le budget passe à 0,22 % de cette masse. Il y a aussi un autre budget, le budget des activités sociales et culturelles. Cependant, le calcul de ce budget est fixé par l’entreprise elle-même. Dans le but d’octroyer un minimum de budget, le CSE peut transférer une partie de l’excédent annuel de son budget de fonctionnement, soit environ 10 % de celui-ci, sur le budget des activités sociales et culturelles. Toutefois, cela ne doit pas réduire les fonctionnalités principales du comité.

Les petites entreprises

En ce qui concerne les petites entreprises, celles-ci sont moins affectées par la nouvelle réforme. En effet, les entreprises de moins de 50 employés sont, en raison de leur nombre réduit, exemptées de certaines règles de la réforme. Dans les entreprises qui comprennent moins de 50 salariés (entre 11 et 49), les compétences exercées par le Comité Economique et Social sont plus proches de celles octroyées aux Délégués du Personnel. Ces entreprises, lors de l’élection de nouveaux membres, ne sont pas tenues de suivre la durée du mandat conventionnel pour des raisons évidentes. Aussi, le CSE d’entreprises qui comptent moins de 50 salariés ne possède pas de budget propre.

Profitez de votre jardin pendant qu’un autre coupe la pelouse pour vous

Cet été, vous pouvez échapper à la tonte de la pelouse. Et celui qui le fera par vous, c’est le robot tondeuse. Détendez-vous avec une boisson fraiche après le travail pendant que le robot coupe votre gazon pour vous. Si ce n’est pas le rêve, je ne sais pas ce que c’est.

tondeuse à jardin

Les robots tondeuses fonctionnent sur des pelouses de différentes tailles, allant de moins de 200m2 à plus de 4000 m2 et sont capables de couper l’herbe en général entre 2 et 6cm de hauteur. Ils ont des temps de charge allant de 45 minutes à 1h30 et une fois la batterie pleine celle-ci peut alimenter une session de tonte allant de 45 minutes à plus de 2 heures. Tant que la pelouse n’est pas entièrement tondue, le robot retourne se charger et repart au travail.

Certains coupent en spirale sur des zones spot pour gagner en efficacité, d’autres coupes en bandes tandis que les plus hauts de gammes sont dotés d’un GPS. Le schéma de coupe le plus courant reste celui d’un déplacement aléatoire sur la pelouse pour éviter les traces de roues et garantir que 100% de la pelouse sera coupée quitte à passer plusieurs fois au même endroit. Le système de coupe à 3 lames sur disque rotatif est le plus couramment rencontré et le changement des lames 2 ou 3 fois par ans ne vous coutera pas plus d’une dizaine d’euros. Et certains robots peuvent même être personnalisés en changeant la coque.

L’un des avantages d’un robot tondeuse c’est qu’il résiste aux intempéries et qu’il fonctionne également sous la pluie. De plus, certaines tondeuses comme celles d’Husqvarna sont dotées d’une fonction brevetée Weather Timer qui ajuste le temps de travail à la vitesse de croissance de la pelouse, ce qui signifie qu’elles maximisent automatiquement les temps de tonte pendant les périodes de forte croissance de l’herbe. Ainsi, s’il fait particulièrement beau et sec, le robot tondeuse passera moins de temps à tondre votre pelouse, ce qui diminue l’usure du robot avec le temps. Les tondeuses robot peuvent également détecter les passages et les obstacles et les contourner et avec le fil de guidage installé, ils peuvent facilement retrouver leur chemin jusqu’à leur base de chargement lorsqu’ils ont terminé de tondre.

Bien sûr un appareil disposant d’autant de technologie et vous faisant gagner autant de temps ne vient pas sans un certain cout. Comptez minimum 500€ pour les modèles d’entrée de gamme capables de couper des petits terrains mais ce prix peut monter jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour les grand terrains.

Ajouter au prix du robot un petit complément pour l’installation par un professionnel du câble périphérique sur tout le contour de votre terrain. Cette installation peut se faire soi-même en prévoyant une après-midi de travail mais faite le correctement car de cette installation dépend le bon fonctionnement du robot.

Pour en apprendre plus sur les robots tondeuses, vous pouvez vous rendre ici : https://unrobotdansmonjardin.fr/

Quelle formation suivre pour devenir chirurgien ?

Devenir chirurgien est un véritable projet de vie pour les futurs médecins qui souhaitent intégrer l’une des professions les plus prestigieuses et les mieux rémunérées de la France. Malheureusement, peu d’entre eux réalisent leur rêve, ce qui explique peut-être les chiffres de cette profession : sur les 219 834 médecins en activité dans l’Hexagone (chiffres de la DREES), seuls 3 630 sont spécialisés dans la chirurgie généraliste en 2014. Parmi ces spécialistes, l’on a recensé 1 090 libéraux, 500 mixtes, 1 966 hospitaliers et 74 autres professionnels. Vous vous demandez comment devenir chirurgien ? Comment accéder à cette prestigieuse profession sans se perdre dans les dédales de la formation académique ? Réponses dans cet article.

Le métier de chirurgien

chirurgien

Nous savons tous déjà que le quotidien de chirurgien se résume à pratique des interventions chirurgicales sur toutes sortes de maux : blessures, fractures ouvertes, tumeurs, malformations, excroissances… En bon professionnel diagnosticien, le chirurgien examine avant tout son patient pour déterminer, en accord avec le principal concerné et les autres professionnels de santé, s’il faut recourir à l’opération chirurgicale. À lui revient ensuite le choix du mode opératoire afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles, en préconisant également des médicaments et soins post-opératoires. Que ce soit à l’hôpital, dans un cabinet, dans une clinique privée ou au sein d’un organisme collectif, le chirurgien travaille en salle d’opération, entouré par de bons professionnels dans les milieux du bloc opératoire (anesthésistes, réanimateurs, infirmiers…).

Le parcours de formation du chirurgien

Si d’autres professionnels de la santé (vétérinaires et dentistes, entre autres) pratiquent de temps en temps des chirurgies, la plupart des chirurgiens doivent se spécialiser dans un domaine précis :

  • neurochirurgie,
  • chirurgie cardiaque,
  • chirurgie viscérale,
  • chirurgie vasculaire,
  • chirurgie pédiatrique,
  • chirurgie plastique et reconstructive…

Toutefois, quelle que soit la spécialisée souhaitée, une formation initiale en médecine est, bien entendu, indispensable. Et les candidats les plus prometteurs peuvent continuer leur parcours pour s’attendre à un très long parcours d’étude : entre 11 et 15 années post-bac sont effectivement nécessaires pour compléter le parcours et recevoir finalement le salaire d’un chirurgien.

  • Premier cycle : un bac S vous sera utile pour commencer la PACES (Première année commune aux études de santé), à l’issue de laquelle vous pourrez choisir entre la médecine générale, la chirurgie dentaire, la pharmacie, la maïeutique et la kinésithérapie.
  • Deuxième cycle : à l’issue des trois années de PACES, vous obtiendrez le DFASM (Diplôme de formation approfondie en sciences médicales). Pendant ce deuxième cycle, vous aurez l’occasion d’embrasser le monde de la médecine à travers des descentes sur le terrain, des stages. Vous pourrez aussi, durant ce parcours, approfondir l’utilisation des nouvelles technologies pour stimuler votre recherche.
  • Troisième cycle : vous êtes sur le point de terminer votre parcours, mais pas question de se réjouir, car il vous reste 6 ans pour vous perfectionner au métier de chirurgien. Après avoir passé les ECN, vous pourrez sélectionner une spécialisation et démarrer votre formation pour devenir chirurgien.
écran anti-relief

Choisir un écran antireflet pour votre ordinateur portable

Les trois facteurs importants à prendre considération, lorsque vous recherchez un écran antireflet pour ordinateurs portables, sont : le fait d’être bénéfiques pour la santé, les avantages de la productivité du travail et les types d’écrans disponibles. Commençons par les avantages pour la santé. Aujourd’hui, beaucoup de gens passent des heures et des heures, tant au travail qu’à la maison à regarder un écran d’ordinateur. Car les ordinateurs portables représentent l’un des moyens les plus faciles pour établir la communication avec les gens, collecter et échanger des informations de n’importe où dans le monde, mais quand l’écran a des reflets, il est difficile de réellement voir l’écran du portable, surtout quand il y a du soleil.

Protéger la vue et la posture

Lorsque le reflet pose problème, les gens ont tendance à pencher en direction de l’écran afin de lire les informations, ce qui conduit à de nombreux problèmes de santé tels que des douleurs au cou, une mauvaise posture, de la fatigue oculaire, des maux de tête, la perte de concentration, de la frustration et de l’irritabilité. Chaque fois que les reflets posent problèmes sur un écran d’ordinateur, il affecte inévitablement la productivité du travail. La possibilité de voir ce qui est en cours d’élaboration et affiché sur l’écran avec une précision absolue crée une augmentation de la productivité du travail et réduit la frustration de ne pas être en mesure de voir l’écran. En outre, ce type d’écrans pour ordinateur portable sont protégés des éclaboussures, des dommages et des rayures.

Protection des informations sensibles

Lorsqu’il est combiné avec un bouclier de vie privée, un écran antireflet crée un environnement sûr dans lequel les informations sensibles des clients privés ou des entreprises peuvent être utilisées de manière efficace sans être préoccupés par le fait que d’autres personnes qui se trouvent à proximité puissent voir ce qu’il se passe sur l’écran.

Les différents types d’écrans antireflets

Il existe de nombreux types d’écrans antireflets disponibles et l’une des premières choses à faire est de mesurer l’écran de l’ordinateur pour enregistrer les dimensions exactes. Le design de l’écran antireflet pour portable est un facteur important et certains contiennent un support autoadhésif à base de colle en silicone qui s’intègrera parfaitement à l’écran du portable, et est également facile à décoller en cas de besoin.

Ces types d’écrans fabriqués dans un matériau couvert d’un plastique fin en polyester protègeront l’écran du portable contre les rayures, creuses, les bosses et l’usure normale. Les écrans avec filtres antireflet réduisent toute distorsion granuleuse et les effets d’assombrissement que certains filtres antireflet peuvent produire.

Un écran antireflet protègera également l’écran LCD des taches d’huile et des empreintes digitales, lors de son utilisation. Certains types d’écran pour ordinateur portable fournissent aussi un tissu de nettoyage de microfibres qui permet de maintenir l’écran en parfait état de manière optimale.

Un autre problème courant que les gens ont avec leur ordinateur portable, ce sont les écrans fissurés ou endommagés. Étant donné que les écrans sont fragiles, cela arrive souvent, mais la bonne nouvelle c’est que les écrans LCD portables peuvent être facilement remplacés et être achetés en ligne à bas prix.  .

Tour d’horizon sur les appels d’offres dans le BTP

Pour les opérateurs économiques français, les appels d’offres constituent des leviers stratégiques de chiffre d’affaire. Optimisez vos chances de les décrocher en suivant nos conseils

 

Qu’est-ce qu’un appel d’offre du bâtiment ?

La visée principale d’un appel d’offre est la mise en concurrence de plusieurs entreprises du secteur. Ceci permet à une entreprise publique ou privée de comparer les prestations offertes et les meilleurs tarifs. Le commanditaire choisit par la suite l’entreprise qui correspond le mieux à sa demande pour lui faire réaliser le chantier. Des critères de sélection tels que le budget prévisionnel et  le délai des travaux vont orienter son choix.

 

Appels d’offres publics et privés : quelles différences ?

 

Tout type de chantier qu’il soit public ou privé peut faire l’objet d’un appel d’offres. Dans le domaine des travaux publics, un commanditaire peut par exemple faire un appel d’offre pour la construction d’ouvrages d’art, des ouvrages de génies civil, la construction de route et autoroutes, une installation electrique sur voie publique, la construction de voies ferrées, des travaux de démolitions ou de terrassements etc…

A souligner que l’appel d’offre relève d’une obligation légale dans le cadre des marchés publics. C’est l’une des raisons qui font que sa formulation et les réponses y afférentes sont strictement encadrés. D’ailleurs, les appels d’offres publics sont soumis à des procédures et des règlements spécifiques définis soit par l’Union européenne, soit par les gouvernements.

On parle en revanche de marchés du bâtiment privé pour des types de  chantiers tels que de gros oeuvres du bâtiment, la maçonnerie, les travaux de charpente ou de couverture, des travaux d’étanchéification, l’installation électrique ou d’eau, des travaux d’installation de gaz, des montages de structures métalliques, des travaux d’isolation ou d’installation thermique, de climatisation, des travaux de peinture etc…

Le marché privé profite d’un accès plus libre et n’incombe pas d’échanges entre administrations ou Etat. Mais la difficulté réside dans le fait que vous devez bénéficier d’une certaine visibilité pour l’acquérir. En d’autres termes, le commanditaire lui-même doit vous avoir repéré au préalable. C’est l’intérêt d’être très actif sur les réseaux sociaux. Pour ce type de marché, vous pouvez même appuyer vos arguments oralement si cela vous semble nécessaire. Ce qui vous rendra totalement irrecevable pour le cas de travaux publics.

 

Appel d’offre : conseils pour y répondre et les démarches à suivre

 

En premier lieu, c’est indispensable de cibler les offres dans la mesure où un appel d’offres dans le  Bâtiment public demande du temps. Demandez-vous si vous avez les compétences et savoir-faire nécessaires pour y postuler. Cette démarche vous permet d’avoir plus de chances d’obtenir le chantier convoité.

Notez qu’une lettre de candidature appuyée d’une déclaration sur l’honneur, d’une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle ainsi que de différentes attestations fiscales ou sociales sont requises pour répondre à un appel d’offre public. Vos documents doivent être récents et complets pour être valables. C’est également plus judicieux d’envoyer votre dossier de candidature par courrier recommandé avec accusé de réception 5 jours avant la date limite.

 

En second lieu, vous devez structurer votre dossier de candidature en deux parties.

1-  Si vous répondez à l’appel en tant qu’entreprise, votre candidature doit répondre à ces questions :

  • décrivez dans les grandes lignes vos différentes activités
  • parmi ces dernières, quelles sont les prestations auxquelles vous êtes habitué
  • en quoi possédez-vous les compétences nécessaire pour cette offre
  • quels sont vos atouts et vos domaines d’expertise
  • parlez de votre équipe, qui la compose
  • et n’oubliez pas vos références

 

2- La réponse proprement dite à l’appel d’offre

Vous devez reformuler dans votre candidature ce que vous avez compris de la demande. Exposez également votre stratégie pour mener à bien le projet (vos propositions). Fixez la date à laquelle vous prévoyez la fin des travaux ainsi que le budget prévisionnel. Sachant qu’une possibilité de renégociation de ce budget est à prévoir uniquement pour le cas d’un chantier privé. Veillez particulièrement à être juste dans vos prix car ce sera les tarifs que vous proposez lors de votre candidature qui seront appliqués.

 

Appel d’offres public : d’autres informations utiles

Avec des sites gratuits comme la Plateforme des achats de l’Etat ou le Journal officiel de l’Union européenne, il est plus facile de trouver des appels d’offres dans le BTP.

Il serait toutefois bon de savoir que les offres en-dessous de 25 000 euros ne nécessitent pas d’appel public à la concurrence et peut par conséquent se faire en direct. C’est pourquoi se faire connaître des services décisionnaires tels que la mairie, certains élus ou des communautés de communes peut jouer en votre faveur.

Analysez scrupuleusement l’AAPC ou Avis d’Appel Public à la Concurrence pour vous éviter toute perte de temps. L’AAPC reprend effectivement le lieu, l’allotissement et l’objet du marché, la procédure utilisée, les contraintes, les critères d’attribution et la date limite de dépôt de candidature. Il n’est par exemple pas intéressant de dépenser inutilement du temps pour examiner des chantiers qui se trouvent trop éloigné de votre établissement ou ne seraient pas adaptés à vos centres. De même pour des travaux qui ne seraient pas au final assez rentables.

Aussitôt votre sélection d’appel d’offres faite, retirez les dossiers de consultation des entreprises (DCE). Ce dossier comporte les formulaires administratifs à remplir et le cahier des charges de l’appel d’offre. Il vous sera indispensable pour formuler votre réponse selon les attentes du donneur d’ordre. Mais aussi de comprendre ce que ce dernier attend de vos prestations.

 

SOURCES

https://www.petite-entreprise.net/articles/Gerer-son-entreprise/5-etapes-pour-repondre-a-un-appel-d-offres

 

https://www.habitatpresto.com/pro/conseils/pratiques/repondre-appel-offre

 

http://www.marche-public.fr/Appel-offres-BTP.htm

Choisir le bon film pour enfants à des fins éducatives

Tous les parents souhaitent sans doute offrir la meilleure éducation à ses enfants. En ce sens, il ne s’agit pas uniquement de bien choisir son école et ses jouets. D’autres éléments peuvent également participer à leur éducation, comme le film. De plus, il est beaucoup plus simple pour les enfants d’apprendre et de tirer des leçons à partir des films. Mais quels films choisir ? Découvrez tout dans cet article. Lire la suite

LE RAPPORT DE LA GARDIENNE

La commission des marchés publics de l’État vient de publier son rapport d’activité pour l’année 2006. Elle fait état de plusieurs difficultés dans les marchés qu’elle a examinés.

LE FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION

La commission des marchés publics de l’État (CMPE) est chargée de fournir une aide pour l’élaboration et la passation des marchés des services achat de l’État et de ses Établissements Publics autres qu’industriels et commerciaux. En 2006, la commission a reçu 644 dossiers, relevant du code 2004 et du code 2006.

Cette commission est compétente pour examiner tout projet de marché ou d’accord-cadre dont le montant estimé est supérieur à 6 M€ HT. De plus, doivent notamment lui être transmis : les projets d’avenants qui rendent les marchés auxquels ils se rapportent passibles d’un examen par la commission, les marchés complémentaires ou les marchés de prestations similaires qui se rattachent à un marché soumis à l’obligation de transmission, les marchés d’études, de maîtrise d’œuvre, de définition ou d’assistance qui se rattachent aux marchés supérieurs à 6 M€ HT soumis à l’obligation de transmission.

Les services de l’État peuvent demander son avis sur un problème à tout moment de la procédure. Un accompagnement dans la procédure peut également être mis en place, si « des enjeux économiques et financiers ou de la complexité du montage contractuel et des difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre » le justifie.

Dans ce cas, le décret du 16 janvier 2007 prévoit que le pouvoir adjudicateur transmet une copie « des procès-verbaux des pièces retraçant les éléments de choix des candidatures et des offres et du rapport de présentation du marché ou de l’accord cadre ». Cependant, cette procédure n’est pas suffisamment utilisée, au goût de la commission. En effet, il existe encore des points à risque persistants dans les dossiers qui lui ont été transmis.

LES GRANDES OBSERVATIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA COMMISSION

Dans les dossiers qu’elle a examinés, la CMPE a pu constater des imprécisions dans la définition des besoins, ce qui peut poser de grandes difficultés par la suite. Ce manquement déteint en général sur la qualité des cahiers des charges, ce qui peut conduire des candidats évincés à faire annuler la procédure de passation.

Il peut également entraîner des conséquences fâcheuses lors de l’exécution du marché. Par exemple, elle a constaté des « définitions manifestement insuffisantes du besoin » pour des constructions ou des réhabilitations, se traduisant par un programme trop flou pour la suite de la procédure. Pour y remédier, la commission préconise notamment « d’analyser les besoins fonctionnels des services en adoptant, le cas échéant, une démarche en coût global prenant en compte le prix à l’achat, ainsi que les coûts de fonctionnement et de maintenance ».

L’opportunité des choix des acheteurs de l’état est également examinée. En effet, lorsqu’un dossier lui est transmis, la CMPE ne va pas hésiter à demander des explications sur le système d’allotissement choisi ou son absence. La forme du marché peut également faire l’objet d’observations. Pour les marchés à bons de commande, par exemple, elle recommande vivement de fixer au moins un minimum et un maximum, ainsi qu’un écart réduit entre les deux. La durée du marché, sauf pour les accords-cadres et marchés à bons de commande, n’est pas strictement réglementée dans le code. Cependant, la commission donnera des recommandations si cette durée est inadéquate par rapport à l’objet du marché. Toutes ces vérifications sont faites pour obtenir une « adaptation de l’offre et de la demande par l’organisation d’une bonne concurrence ».

SUR LES PROCÉDURES

La commission a aussi veillé à la légalité des procédures. Certaines rubriques des avis de publicité ont été sérieusement examinées. Les modalités de financement et de paiement ont tendance à manquer de précisions, ce qui peut constituer une niche pour les référés. Les procédures de passation et d’attribution sont bien sûr très étudiées. Le choix de la procédure peut être critiqué. Si le code ne conditionne pas le type d’appel d’offre employé, la commission va cependant rechercher si l’utilisation d’une procédure restreinte ne va pas limiter abusivement la concurrence au regard du nombre d’entreprises pouvant répondre à la consultation. Pour ce qui est des procédures dérogatoires, elle va notamment demander à l’acheteur de justifier leur emploi au delà de ce que le code exige en demandant parfois une vraie argumentation.

Quant aux procédures d’attribution, la commission a relevé trop d’erreurs, à son goût, relatives aux critères. La commission a constaté dans certains cas des confusions entre les modalités de sélection des candidatures et celles des offres. Les services doivent veiller à ce que les « mêmes critères ne soient pas utilisés aux deux stades de la procédure, ou encore que les offres ne soient pas jugées sur des critères qui relèvent de l’appréciation des candidats ».

De plus, elle attire notre attention sur le risque de conflit d’intérêt, lors de la sélection des candidats, lié aux marchés d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la préparation d’un deuxième marché public. Elle conseille aux acheteurs de demander, lors du second marché, au candidat retenu « de certifier qu’il n’a aucun lien avec l’entreprise assistante ». Pour le jugement des offres, la commission apporte une grande importance à la pondération des critères : elle appréciera « l’incidence économique de l’importance donnée à chacun des critères ».

La commission se veut également la gardienne des deniers publics. Elle attache une grande importance au prix fixé, aux clauses financières et à leurs conditions d’évolution. Pour certains types de marchés, la commission préconise aux acheteurs de mener une « enquête de coûts » pour connaître la situation du marché. Cette démarche peut notamment aider à détecter une entente. De plus, elle a du rappeler assez souvent que les formules de révision doivent être élaborées à partir de « références qui ne sont pas sujettes à caution, donc sur des indices publiés sous l’autorité de l’administration ». Elle a aussi recommandée fortement de prévoir, malgré la disparition de cette obligation dans le code 2006, une partie fixe dans ces formules de révision.

SUR LES CONTRATS

Sur le contenu des contrats, le rapport attire l’attention sur certaines clauses. La commission veille à ce que les objectifs de développement durable soient pris en compte lors de la définition du besoin bien sûr, mais également dans les conditions d’exécution et les critères de jugement des offres. Elle a également rappelé que les pénalités doivent être «appropriées aux conditions d’exécution des marchés». Les clauses de résiliation ont été regardées de près. Le rapport fait état de plusieurs observations de la commission pour des marchés à bons de commande :

l’indemnité de résiliation à verser « si le minimum n’est pas atteint ne doit pas être fixée dans le marché car le préjudice subi ne peut être établi qu’a posteriori. Les modalités de détermination de cette indemnité doivent être fixées, non pas dans le cadre du marché, mais par un accord ultérieur ou être laissées, le cas échéant, à l’appréciation souveraine des tribunaux ». Enfin, il est rappelé qu’en l’absence des nouveaux CCAG, les acheteurs doivent prévoir dans la clause de résiliation, le manquement aux obligations de l’article 46 du code 2006.

La commission des marchés publics de l’État a encore du travail devant elle. Même si elle a noté une amélioration depuis la publication de son rapport d’activité 2005, elle a constaté que les marchés publics de l’État sont loin d’être tous irréprochables.

Une année très productive

La DGCCRF a publié son rapport d’activité de 2006. Les changements de son organisation semblent donner de bons résultats : l’augmentation de ses contrôles met plus de pression sur les entreprises.
« La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) exerce une mission essentielle de régulation à l’égard de l’ensemble des acteurs économiques, consommateurs, entreprises et collectivités locales ».

Pour ce faire, elle dispose de trois axes d’action. Elle assure la protection économique des consommateurs en menant notamment des campagnes d’information et en favorisant le développement de normes ou de labels relatif à la qualité des produits. Elle est également en charge de la sécurité physique des consommateurs en procédant à des expertises sur tout type de produits ou services, avec des niveaux différents selon le risque que ces derniers représentent.

Enfin, la DGCCRF assure la régulation concurrentielle des marchés par différents moyen comme le contrôle des concentrations pour s’assurer de l’existence d’une réelle concurrence dans le secteur de cette opération ou la lutte contre la contrefaçon. Pour les achats publics, la compétence concernée se traduit par « l’examen de la situation de la commande publique pour en assurer l’accès équitable et transparent et la lutte contre les ententes et les abus de position dominante ». Dans ce dernier cas, la DGCCRF peut proposer au ministre de l’économie de saisir le Conseil de la concurrence.

DES ACTIONS COMPLÉMENTAIRES AVEC LE CONSEIL DE LA CONCURRENCE

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes et le Conseil de la concurrence sont deux « autorités de la concurrence » distincts, mais qui ont signé le 28 janvier 2005 une charte de coopération. La première est une direction placée sous l’autorité du Minefi, qui a pour rôle de « détecter les pratiques anti-concurrentielles (PAC) grâce à l’action de ses services d’enquêtes sur le terrain ».

Elle saisit le Conseil de la concurrence pour les faire sanctionner. Ce dernier est une autorité administrative indépendante qui instruit les affaires de PAC et s’il les qualifie comme telles, il les sanctionne. Il peut s’auto-saisir d’une affaire, mais dans ce cas, il peut saisir la DGCCRF pour mener une enquête.

Après deux ans d’existence de la charte, le rapport de la DGCCRF fait état d’une entente performante entre les deux institutions : la très bonne coopération entre les enquêteurs de la Direction et les rapporteurs du Conseil a permis, en 2006, de raccourcir les délais de procédures et de tenir ceux qui étaient arrêtés dans la charte.

PLUS PROCHE DU TERRAIN

Un décret du 26 janvier 2006 est venu apporter « un tournant historique dans l’organisation de la DGCCRF faisant de ses directions régionales les échelons déconcentrés de référence ». Ces dernières disposent d’une unité dans les départements dont elles ont la charge.

Ce changement a permis à la DGCCRF d’effectuer davantage d’enquêtes : le rapport fait état d’une augmentation de 11.6 % des actions dans le domaine de la régulation concurrentielle. De plus, les contrôles organisés semblent avoir gagné en qualité car les enquêtes menées ont mis à jour 220 indices de pratiques anticoncurrentielles, ce qui représente une augmentation d’environ 12 % par rapport à l’année précédente.

Ces chiffres comprennent le contrôle de toutes les formes de commande publique, même « les procédures où un pouvoir adjudicateur contracte avec une entreprise comme dans le cas des concessions d’aménagement en matière d’urbanisme ».

Malgré l’augmentation de ses capacités, la DGCCRF doit tout de même cibler les secteurs marchés qu’elle prévoit de contrôler selon le « risque concurrentiel » qu’ils peuvent potentiellement représenter. Ces prévisions sont effectuées à partir des procédures engagées lors des années précédentes ou d’annonces de futurs projets importants. Le secteur de la construction est bien sûr un terrain propice à l’organisation de pratiques anti-concurrentielles.

Ainsi, par exemple, suite aux modifications administratives transférant aux départements la charge de certaines routes nationales, la Direction régionale d’Auvergne avait décidé de « s’intéresser particulièrement en 2006 à la situation des marchés publics de travaux routiers ».

Sur les 77 marchés de travaux examinés, seulement deux d’entre eux ont fait l’objet d’une procédure après que des indices de PAC aient été relevés. Ce nombre peut paraître faible, mais cette impression doit rester relative étant donné le montant des deniers publics qui sont en jeu ; pour cette raison, la direction régionale a décidé de continuer les contrôles dans ce domaine pour « apprécier les effets éventuels de la nouvelle donne administrative sur le jeu concurrentiel ».

Ces prévisions d’enquête peuvent aussi être faites partir d’avertissements lancés par des personnes publiques. La DGCCRF, par l’intermédiaire de ses directions, cherche à établir toujours plus de contacts au niveau local pour entraîner une dynamique réciproque.

En effet, dans le cadre leur mission de contrôle des marchés publics, les agents de la DGCCRF ont trois types d’actions. Ils organisent des campagnes d’informations auprès des administrations locales sur des pratiques anti-concurrentielles, mais aussi sur leurs capacités de conseil. Ils peuvent également participer à des commissions d’appel d’offres, sur invitation du président de cette commission, et toute anomalie peut les amener à engager une enquête.

De plus, les services préfectoraux font souvent appel à ces agents lors du contrôle de légalité. Les collectivités peuvent également solliciter un avis de leur part en cas de suspicion d’une PAC pendant la passation d’un marché : elles n’utilisent cette faculté que rarement, cependant, les mentalités commencent à changer.

Par exemple, dans la région des Pays de la Loire, le service achat du Conseil général de la Vendée a demandé un avis aux agents de la concurrence suite à des présomptions de concertation, lors de la passation d’un marché public de transport scolaire. L’enquête qui a suivie a permis de « démontrer la participation personnelle et déterminante des responsables de sept entreprises dans la réalisation des pratiques relevées ».

Cet exemple montre bien à lui seul que les administrations peuvent jouer un rôle plus actif dans la « sauvegarde des deniers publics » par l’expérience qu’elles possèdent.

Ce rapport 2006 de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes est très positif. Sa nouvelle organisation porte ses fruits : ses actions se développent et sont plus efficaces. Malgré ces bons résultats, la DGCCRF est loin de vouloir relâcher la pression sur les entreprises et désire étendre toujours davantage ses partenariats.

Une solution attendue par beaucoup

La sentence est tombée, le Conseil d’État a rendu son arrêt sur la légalité du code des marchés publics 2006 : la majorité des recours a été écartée sauf pour les dispositions relatives aux PME.
Le Conseil d’État a rendu son arrêt concernant la légalité du code des marchés publics 2006 et de la circulaire du 3 août 2006, ce lundi 9 juillet. Lire la suite